Caractères supportés

De Disposition de clavier francophone et ergonomique bépo.

Si certains caractères s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez l’aide sur Wikipédia.

Liste des principaux caractères supportés par la disposition bépo dans sa dernière version. Ils sont accessibles en accès direct, aux niveaux majuscule ou AltGr, selon leur fréquence respective. Beaucoup sont accessibles avec une ou plusieurs touches mortes. Sous GNU/Linux, certaines touches mortes supplémentaires sont disponibles via l’ajout d’une touche compose. Sous Windows, les caractères portant plusieurs diacritiques, c’est-à-dire ceux obtenus par enchainement de touches mortes, ne sont pas disponibles dans le pilote, seulement sur la version portable.

Pour savoir comment taper ces caractères, lire le manuel.

Caractères actuellement présents

Les caractères disponibles sont en vert. Les caractères en rouge ne sont pas disponibles.

Tous ceux des claviers azerty :

  • les 142 caractères présents sur les claviers azerty français :
    • 47 minuscules : a â ä ã à b c ç d e ê ë é è f g h i ì î ï j k l m n ñ o ô ö õ ò p q r s t u ù û ü v w x y ÿ z ;
    • 44 majuscules : A Â Ä Ã À B C D E È Ê Ë F G H I Ì Î Ï J K L M N Ñ O Ò Ô Ö Õ P Q R S T U Ù Û Ü V W X Y Z ;
    • 30 symboles typographiques : _ - ' . , ; : ! ? @ & § ~ ^ ` ¨ ° | ( ) { } [ ] / \ < > " # ;
    • 16 chiffres, opérations : 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 ² * + = % µ ;
    • 4 unités monétaires : € $ ¤ £ ;
    • 1 espace ;
  • les 13 caractères supplémentaires du clavier azerty belge : ´ á Á É í Í ó Ó ú Ú ý Ý ³ ;

La disposition inclut également :

  • les 15 caractères nécessaires à une composition soignée en français, sans terme étranger :
    • 7 lettres oubliées : É Ÿ Ç æ Æ œ Œ ;
    • 6 symboles de mise en forme : « » … – — ’ ;
    • l’espace insécable et l’espace fine insécable ;
  • les lettres et symboles supplémentaires des vingt autres langues officielles de l’Union européenne utilisant l’alphabet latin en 2007 :
    • ă ā å ą ć ċ č ď ė ě ē ę ġ ģ ħ ī į ij ķ ļ ł ń ň ņ ő ø ŕ ř ś š ș ț ť ū ů ų ű ź ż ž ß ;
    • Ă Ā Å Ą Ć Ċ Č Ď Ė Ě Ē Ę Ġ Ģ Ħ Ī Į IJ Ķ Ļ ŁŃ Ň Ņ Ő Ø Ŕ Ř Ś Š Ș Ț Ť Ū Ů Ų Ű Ź Ż Ž ẞ ;
    • Soit en détail :
  • les caractères suivants, utilisables pour une composition très soignée : · ± × ÷ † ‡ ′ ″ ` • ‹ › ‿ ⁂ ;
    • les exposants : ⁰ ¹ ⁴ ⁵ ⁶ ⁷ ⁸ ⁹ ⁺ ⁽ ⁾ ⁼ ⁻ ;
    • les indices : ₀ ₁ ₂ ₃ ₄ ₅ ₆ ₇ ₈ ₉ ₍ ₎ ₊ ₋ ₌ ₐ ₑ ₒ ₓ ₔ ;
  • d’autres caractères pouvant être utiles : ¶ ¦ ¬ © ® ™ ª º ♯ ♮ ♭ ;
  • les lettres des langues suivantes non mentionnées ci-dessus :
  • les lettres du grec monotonique, très utilisées dans les domaines techniques : Α Β Δ Ε Φ Γ Η Ι Θ Κ Λ Μ Ν Ο Π Χ Ρ Σ Τ Υ Ω Ξ Ψ Ζ α β δ ε φ γ η ι θ κ λ μ ν ο π χ ρ σ τ υ ω ξ ψ ζ (sans les variantes ϐ ϵ ϴ ϑ ϰ ϖ ϱ ς ϒ ϕ).
  • les symboles monétaires : ฿ ₵ ¢ ₡ ₫ € ƒ ₲ ₴ ₭ £ ₤ ₥ ₦ ₱ ₨ ৲ ৳ 元 圓 $ ₪ ₮ ₩ ¥ ₳ ₢ ₰ ₯ ₠ ₣ ℳ ₧
  • les caractères de l’alphabet phonétique international utilisés pour les langues ci-dessus ;
  • les caractères désuets des langues à script roman en Europe : ĸ ſ ƶ Ƶ ;
  • les lettres des langues et transcriptions suivantes :
    • vietnamien : ơ ư Ơ Ư Ạạ Ặặ Ậậ Ẹẹ Ệệ Ịị Ọọ Ộộ Ợợ Ụụ Ựự Ỵỵ Ãã Ẵẵ Ẫẫ Ẽẽ Ễễ Ĩĩ Õõ Ỗỗ Ỡỡ Ũũ Ữữ Ỹỹ etc. ;
    • hanyu pinyin : ǎ Ǎ ǐ Ǐ ǒ Ǒ ǔ Ǔ ǚ Ǚ ǘ Ǘ ǜ Ǜ ǖ Ǖ ;
    • cyrillique ISO 9 : ű Ű ḩ Ḩ ḥ Ḥ ǫ Ǫ ʹ ʺ
    • arabe ISO 233 : ḍ Ḍ ḏ Ḏ ǧ Ǧ ġ Ġ ḥ Ḥ š Š ṡ Ṡ ṯ Ṯ ṭ Ṭ ỳ Ỳ ẗ ʿ ʾ ;
    • grec ISO 843 : á Á É ī Ī í Í ḯ ó Ó ō Ō ṓ Ṓ ý Ý Ÿ ;
  • les symboles scientifiques primordiaux : ‰ ≃ ≠ ≮ ≯ ≤ ≥ ≰ ≱ ≲ ≳ Ω ¼ ½ ¾ ƒ ℓ ⅓ ⅔ ⅛ ⅜ ⅝ ⅞ ⩽ ⩾ ← ↑ → ↓ ↔ ↦ ⇒ ⇔ ∂ ∙ ∏ ∑ ∆ ∇ √ ∞ ∫ ≈ ≡ ∀ ∃ ∈ ∉ ∪ ∩ ⊂ ⊃ ♀ ♂ ℝ ℂ ℚ ℕ ℤ ℍ ⊥ ‖ ∧ ∨ ⟦ ⟧ ⟨ ⟩ ∘  ;
  • autres caractères présents sur certaines dispositions de clavier : ‚ ʼn
  • les lettres supplémentaires de l’alphabet latin des langues (officielles ou nationales) des pays où le français est soit officiel, soit largement répandu :

Note : les variantes latines de lettres grecques (ɛ Ɛ ɣ Ɣ ɩ Ɩ ʊ Ʊ) n’ont pas le même code Unicode que les lettres véritablement grecques. Celles-ci ne peuvent donc pas servir de substitut. De plus, s’il y a une ressemblance au niveau des minuscules, les majuscules diffèrent énormément : les majuscules des lettres latines ɛ ɣ ɩ ʊ sont des « agrandissements » des minuscules correspondantes, Ɛ Ɣ Ɩ Ʊ, alors que les majuscules des lettres grecques apparentées ε γ ι υ utilisent des glyphes différents : Ε Γ Ι Υ.

Liens externes