Manuel d’utilisation

De Disposition de clavier francophone et ergonomique bépo.


Pour connaître la liste de tous les caractères du bépo, consultez la page dédiée : caractères supportés.

Sur les cartes de clavier, la position des caractères indique le mode d’accès de ceux-ci.

Bépo-légende.png

Ici, le guillemet clavier bépo« est en accès direct. Le caractère clavier bépo2 s’obtient en appuyant simultanément sur la touche clavier bépoMaj. Le caractère clavier bépo< est accessible en pressant la touche clavier bépoAlt à droite du clavier (appelée aussi AltGr). La norme ISO parle de « sélection de niveau 2 et 3 » à la place des modificateurs « Majuscule » et « AltGr »[1].

┌────┬────┬────┬────┬────┬────┬────┬────┬────┬────┬────┬────┬────╔═════════╗
│ # ¶│ 1 │ 2 │ 3 │ 4 ≤│ 5 ≥║ 6  │ 7 ¬│ 8 ¼│ 9 ½│ 0 ¾│ ° │ ` ║         ║
│ $ " ––« <│ » >│ ( [│ ) ]║ @ ^│ + ±│ - │ / ÷│ * ×│ = ≠│ % ‰║ <--     ║
╔════╧══╗─┴──┬─┴──┬─┴──┬─┴──┬─┴──┬─┴──┬─┴──┬─┴──┬─┴──┬─┴──┬─┴──┬─╚══╦══════╣
║  |<-  ║ B ¦│ É ˝│ P §│ O Œ│ È `║ !  │ V  │ D Ð│ L  │ J IJ│ Z Ə│ W  ║   |  ║
║  ->|  ║ b |│ é ´│ p &│ o œ│ è `ˆ ¡│ v ˇ│ d ð│ l /│ j ij│ z ə│ w ˘║ <-'  ║
╠═══════╩╗───┴┬───┴┬───┴┬───┴┬───┴┬───┴┬───┴┬───┴┬───┴┬───┴┬───┴┬───╚╗     ║
║        ║ A Æ│ U Ù│ I ˙│ E ¤│ ; ̛║ C ſ│ T Þ│ S  │ R │ N  │ M º│ Ç ,║     ║
║  CAPS  ║ a æ│ u ù│ i ¨│ e €│ , ║ c ©│ t þ│ s ß│ r ®│ n ˜│ m ¯│ ç ¸║     ║
╠══════╦═╝──┬─┴──┬─┴──┬─┴─══─┴──┬─┴──┬─┴─══─┴──┬─┴──┬─┴──┬─┴──╔═╧════╩═════╣
║   ^  ║ Ê  │ À  │ Y ‘│ X ’│ : ·│ K  ║ ?  │ Q  │ G  │ H │ F ª║     ^      ║
║   |  ║ ê /│ à \│ y {│ x }│ . …│ k ~║ ' ¿│ q °│ g µ│ h │ f ˛║     |      ║
╠══════╩╦═══╧══╦═╧═══╦╧════╧════╧════╧════╧════╧═╦══╧══╦═╧════╬═════╦══════╣
║       ║      ║     ║ insécable   fine insécable║     ║      ║     ║      ║
║ Ctrl  ║ WinG ║ Alt ║ SPACE        _            ║AltGr║ WinD ║WinM ║ Ctrl ║
╚═══════╩══════╩═════╩═══════════════════════════╩═════╩══════╩═════╩══════╝

Le vert indique les caractères et symboles disposant d’une notice explicative sur cette page.

Le rouge indique les vingt touches mortes qui donnent accès à une pléthore d’autres caractères et lettres accentuées. Rien n’apparaît lorsqu’on tape une touche morte, mais la saisie suivante s’en trouvera modifiée. Par exemple, l’accent circonflexe sur les claviers azerty est une touche morte. Grâce aux touches mortes, le bépo offre la possibilité de taper tous les caractères latins de l’Union européenne, et même plus encore. Voir la liste des caractères supportés.

Ê
ê /
Cette touche est la cent-cinquième du clavier. Elle n’existe pas sur les claviers à 104 touches. Si votre clavier ne possède cette touche, les caractères peuvent être obtenus différemment : « ê » et « Ê » grâce l’accent circonflexe mort ; et la barre oblique « / » est en accès direct sur la touche clavier bépo9.

Tirets

Tiret sur cadratin

Le tiret sur cadratin[2],[3](« — », en clavier bépoAltGr + clavier bépo1) est très utilisé en typographie française :

  • Pour introduire les dialogues ; il est placé en début de ligne et suivi d’une espace insécable ;
  • changement d’interlocuteur dans une phrase, suivi d’une espace insécable ;
  • pour borner une incise avec une espace justifiante à l’extérieur de l’incise et une espace justifiante insécable à l’intérieur ;
  • pour les énumérations, suivi d’une insécable ;
  • dans les bibliographies.

Exemple :

— Bonjour, Monsieur.
— Bonjour, Madame.

Il ne doit pas être employé en double des guillemets car ces derniers ouvrent et ferment un dialogue. On rencontre également le tiret cadratin après les noms de personnages écrits en petites capitales et suivis d’un point dans les indications théâtrales. Le point est nécessaire à cause de la présence des didascalies qui forment une phrase. À l’inverse, il ne l’est pas si le nom est écrit au dessus de la réplique.

En typographie classique française, il est utilisé pour encadrer les incises, avec une espace justifiante avant et après, de nombreux éditeurs utilisent le tiret demi-cadratin à la place.

Tiret sur demi-cadratin

Le « tiret sur demi-cadratin », dit aussi « demi-tiret » (« – », en clavier bépoAltGr + clavier bépo$, ce qui donne clavier azertyAltGr + clavier azerty² en azerty). Bien que non recommandé en typographie française, il est parfois utilisé pour lister les énumérations, pour séparer les intervalles (délimités par deux espaces fines insécables), ou joindre une pair avec un lien moins fort que le trait d’union. Il est en fait surtout utilisé dans la typographie anglaise

Exemple d’usage en anglais :

  • Une phrase – avec une incise – s’écrit ainsi, un intervalle comme Paris – Saint-Germain et une énumération :
  • – premier ;
    – second.

Il est parfois (c’est mal) utilisé en typographie française en remplacement du tiret sur cadratin pour encadrer les incises, avec une espace justifiante à l’extérieur et une espace insécable justifiante à l’intérieur de l’incise.

Tiret court

Différents tirets existent : le tiret de césure, le trait d’union… Pour simplifier l’usage du bépo, nous avons choisi de nous limiter à un seul symbole pour tous ces usages : le tiret « tiret quart-cadratin » accessible en clavier bépo8.

Il peut être utilisé comme trait d’union pour les mots composés ou pour séparer des intervalles.

Exemples :

  • garde-fou
  • 1998 ‑ 2000

Signe moins

Le « signe moins » (« − », en clavier bépoAltGr + clavier bépo8) est utilisé, délimité par espaces, en mathématiques, comme signe de soustraction.

Exemple : 8 − 5 = 3

Tiret bas

Le tiret de soulignement (situé sur la touche clavier azerty8 en azerty) est utilisé en programmation, ou dans les noms de fichiers, pour remplacer les espaces. Sur le bépo, il est accessible par la combinaison clavier bépoAltGr+clavier bépoEspace.

Différences entre —_-–¬¯−

(voir le tiret, le tiret et le trait d’union sur l’orthotypographe)

  • — sur clavier azertyAltGr + clavier azerty1 : le tiret sur cadratin, il est utilisé pour les dialogues, énumération, et les incises
  • – sur clavier azertyAltGr + clavier azerty² : le tiret sur demi cadratin, il est utilisé pour les intervalles (page 16–20) et comme trait d’union pour une paire (Chirac–Mitterand), et, parfois, dans les compositions contemporaines, à la place du tiret sur cadratin bien que ce ne soit pas du tout recommandé
  • - sur clavier azerty8 : le tiret court est utilisé pour les traits d’union, la césure, comme moins et en ligne de commande
  • − sur clavier azertyAltGr + clavier azerty8 : c’est le moins mathématique utilisé en typographie
  • _ sur clavier azertyAltGr + clavier azertyEspace : le tiret bas ou underscore, il sert à remplacer l’espace quand celui-ci est interdit, par exemple dans les URL ou les noms de variable en programmation
  • ¬ sur clavier azertyAltGr+clavier azertyMaj + clavier azerty7 : c’est le non logique
  • ¯ sur clavier azertyAltGr + clavier azertyù : une touche morte pour le macron. Exemple : clavier bépo¯ + clavier bépoa = « ā ».

http://marcautret.free.fr/sigma/pratik/typo/tiret/index.php On y apprend que le tiret de dialogue peut également être marqué par le caractère unicode « U+2015 », dit « super tiret », et donc encore plus long que le tiret sur cadratin :

Ce signe, dont le dessin est encore plus long que le tiret sur cadratin, est répertorié comme un tiret de dialogue de très noble facture en typographie française, italienne, espagnole, russe ou polonaise. C′est du moins ainsi qu′on le voit de l′étranger, bien qu′il soit extrêmement rare de posséder et d′exploiter ce caractère dans nos jeux de caractères européens

L′usage étasunien, et par voie de conséquence des économistes, est de remplacer le tiret d’incise (tiret sur cadratin) par le tiret court. Cependant, ce ne peut être − en France − que par dépit de ne pouvoir utiliser le tiret sur cadratin. Le tiret demi cadratin doublé « -- » est mieux accepté.

Guillemets

L’espace fine insécable est représentée par °. Les guillemets[4] sont :

  • «°citation°» : guillemets de premier niveau en français, ils sont respectivement suivis et précédés d’espaces fines insécables.
  • “citation” : guillemets de premier niveau en anglais et de second niveau en français : «°C’est alors qu’il me dit “vois ces guillemets de second niveau°!” tout en les désignant°». Il n’y a pas d’espace comme pour les chevrons.
  • ‘citation’ : guillemets de second niveau en anglais. À ne pas utiliser en français.
  • "code" : pour la programmation. Ils ne doivent être utilisés ni en français, ni anglais.
  • 'code' : pour, et uniquement pour, la programmation.
  • „citation“ : pour la typographie Allemande, on peut noter qu’ils utilisent aussi »citation«

L’espace fine insécable étant encore mal gérée et souvent absente des polices, on lui préférera pour les compositions courantes (courriels, wiki, blogs, chat, etc.) l’espace insécable.

Le clavier azerty ne nous permettait pas de taper les guillemets tels qu’ils devraient l’être normalement, et nous avons souvent pris l’habitude de compter sur les corrections automatiques de MS Word et OpenOffice.org.

Avec le bépo, il redevient possible de taper les guillemets «», situés sur les touches 2 et 3, en n’oubliant pas les espaces insécables (après “«” et avant “»”). Les guillemets droits, situés en clavier bépo1 doivent être réservés pour l’anglais la programmation.

Exemple :

  • Dieu a dit «°que la lumière soit°». Chuck Norris a répondu «°on dit “s’il vous plait”°».

Majuscules et capitales accentuées

La phrase « UN INTERNE TUE » est ambiguë : un interne tue, un interné tue, un interne tué ou un interné tué ? Les accents ont une valeur orthographique et doivent être mis sur les majuscules[5],[6],[7],[8], exception faite des sigles et acronymes[9]. (Bien qu’approuvée par l’Académie et l’I.N., cette non-accentuation des capitales dans les sigles et acronymes est contestée. Elle apporte une exception inutile et injustifiée, et par exemple Électricité de France écrit en sigle E.D.F. et non É.D.F. amène des gens à écrire electricité au lieu d’électricité.)[10] Le bépo place les majuscules en clavier bépoMaj comme toutes les autres lettres. Ainsi il est facile de taper É, È, Ê, À et Ç.

Exemples :

  • Éric, Émilie, État, Église ;
  • À gauche il y a… ;
  • UN INTERNÉ TUÉ.
  • Ça par exemple !

Apostrophe

L’apostrophe utilisée en français devrait toujours être l’apostrophe typographique « ’ » (accessible en clavier bépoAltGr+clavier bépo,). Ce symbole n’est malheureusement pas reconnus comme tel par certains logiciels (en programmation en particulier, dans des contextes non linguistiques) aussi l’apostrophe en accès prioritaire (sur la touche N de l’azerty) est-elle l’apostrophe droite : « ' ».

Vous trouverez plus de détails sur la page qui y est consacrée.

Espaces

Espace insécable

L’espace insécable (clavier bépoMaj + clavier bépoEspace) est une espace typographique qui lie deux symboles ayant un lien sémantique fort[11],[12],[13]. Sa présence entre les deux symboles qui l’encadrent interdit qu’ils puissent être séparés (à l’occasion d’une justification ou un saut de ligne par exemple).

En français, elle est obligatoire devant les caractères suivant : « : », « ; », « ! », « ? », “»” et après “«”. En fait, typographiquement parlant, ce devrait être une espace fine insécable, sauf pour les « : » qui prennent avant eux une espace plus importante que la fine mais plus faible que l’espace qui les suit. Toutefois, l’espace fine étant bien moins supporté par les polices et les logiciels, nous lui avons préféré l’insécable qui reste un bon compromis. Bien que ce ne soit pas la règle typographique exacte, l’espace insécable peut aussi être utilisée pour suivre ou précéder — selon qu’il est ouvrant ou fermant — le tiret d’incise « — », ou tiret sur cadratin (elle devrait en fait être insécable et justifiante à la fois).

Elle est aussi utilisée dans les nombres pour améliorer la lecture, avant les unités (€, kg…), ou après un titre de civilité abrégé (Mme Michou).

Exemples (° = espace insécable) :

  • il a dit°: «°le bépo c’est le bien°» ;
  • J’ai gagné°! Combien°? 1°000°000°€°! (pour éviter les problèmes de coupure de ligne avec les grands chiffres, on peut aussi utiliser les chiffres en toutes lettres qu’on peut, eux, couper) ;
  • M.°Bépo, vous devez aller à la pharmacie «°Médoc & fils°» au °42 rue Berger, à 16°h°30, pour récupérer vos médicaments dosés à 20°mg.

Espace fine insécable

L’espace fine insécable est celle qui devrait précéder toutes les ponctuations hautes (et pas « doubles ») sauf le « : » qui est lui précédé par une insécable plus grosse que la fine et plus fine que l’espace-mot normal (de façon à ce qu’il appartienne encore à la phrase qui le précède). Comme précisé plus haut nous utilisons l’insécable « normale » car elle est plus présente dans les police et remplit la fonction que nous voulons : éviter que la ponctuation se retrouve en début de ligne.

Exposants et indices

Vous pouvez obtenir les chiffres en exposant et indice grâce aux accents morts « ^ » et « ˇ »

  • ^+chiffre : ^+2 => ²
  • ˇ+chiffre : ˇ+6 => ₆

Degrés, minutes et secondes

Le symbole degré se trouve en clavier bépoMaj+clavier bépo=. Il est subdivisé en 60 minutes d’arc de symbole prime « ′ » en clavier bépoAltGr+clavier bépoMaj+clavier bépo=, elles-mêmes divisées en 60 secondes d’arc de symbole double prime « ″ » en clavier bépoAltGr+clavier bépoMaj+clavier bépo% :

  • 1′ = 1/60° = 0,0166…° ;
  • 1″ = 1/3600° = 0,000277…°.

Le prime est utilisé pour le symbole de la dérivée en mathématique et représente l’unité du pied. De même, le double prime sert pour les dérivées secondes et représente l’unité du pouce. On écrit par exemple : « un écran 15″ ».

º et ª

Le º (clavier bépoAltGr + clavier bépoMaj + clavier bépom, m pour Masculin) est utilisé comme indicateur ordinal[14] masculin pour l’italien, le portugais et l’espagnol¹ : 1º (primo), 2º (secondo). ATTENTION en Français nous devons utiliser -er (par ex., 1er — premier), -re (par ex., 1re — première), et -e (par ex., 2edeuxième).


Le ª (clavier bépoAltGr + clavier bépoMaj + clavier bépof, f pour Féminin) est utilisé comme indicateur ordinal féminin :

  • primo : 1º ;
  • prima : 1ª ;

Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, le mot « numéro » ne s’abrège pas avec l’indicateur ordinal masculin, mais avec un « o » en exposant[15] : no. Cependant, comme ce symbole n’est pas disponible directement sur le bépo, il est préférable d’utiliser l’indicateur ordinal en lieu et place du symbole degré « ° ». (Il en est de même pour primo, secundo, etc., si l’on souhaite les abréger en français.)

®, © et ™

  • ™ (clavier bépoAltGr + clavier bépoMaj + clavier bépoR): pour les marques commerciales[16],[17],[18]. C’est un mot, une phrase, un symbole, un logo ou une combinaison de ces éléments, utilisé pour identifier ou distinguer le bien et le service d’une entreprise des autres entreprises. Le symbole ™ est souvent utilisé pour indiquer que le fabricant a entamé une procédure pour obtenir une marque déposée mais qu’elle ne l’a pas encore obtenue.
  • ® (clavier bépoAltGr + clavier bépoR): C’est le symbole des marques déposées. Cela prévient les concurrents : « regardez ! C’est une marque déposée ! N’essayez pas de la copier ». Contrairement au ™ cela veut dire que la procédure de dépôt est terminée et que la protection de la marque est garantie au fabricant. Les symboles ™ et ® sont très utilisés aux États-Unis mais ils n’ont aucune valeur légale en France et en Europe.
  • © (clavier bépoAltGr + clavier bépoC): C’est le symbole du droit d’auteur (copyright), il permet d’indiquer que l’œuvre n’est pas dans le domaine public. Ce symbole est toujours accompagné de la date de la première publication et du nom de l’auteur. Par exemple : © 2008 tiot. (Malheureusement, son pendant en miroir vertical, le copyleft, n’est pas encore dans l’unicode).

Obèle et double obèle

L’obèle « † » en clavier bépoAltGr+clavier bépoH) peut servir, en complément avec l’astérisque, comme appel de note[19]. En effet, l’astérisque, l’obèle et le pied-de-mouche ont longtemps été utilisé comme appel de note. En français on utilisait dans cet ordre « * », « ** », « † » et « ¶ ». En anglais l’usage en vigueur était plutôt d'utiliser dans l’ordre « * », « † », « ‡ » et « ¶ » puis, si nécessaire, « ** », « †† », « ‡‡ » et « ¶¶ »[20]. Cependant l'usage moderne préfère l'emploi de nombre en exposant, sauf lorsque l’une renvoie aux notes de bas de page pendant que la seconde renvoie aux notes de fin[21].

Dans le domaine de la critique textuelle, et donc dans l’édition de textes anciens, les obèles indiquent un passage incertain ou contesté. Ainsi : « Passage assuré †passage contesté† passage assuré. »

À la suite du nom d’une personne, il signale qu’elle est morte, et, avant une date, signale celle d’un décès (connotation funéraire de la croix). Ainsi : « Vincent de Beauvais († 1264) ». Son équivalent pour la date de naissance est le symbole degré (°), ou, plus rarement, l’astérisque (*).

ð, Ð, ij et ə

Ce sont des lettres utilisées dans d’autres alphabets :

  • Le ð (clavier bépoAltGr+clavier bépoD) est utilisé en Islandais. Sa forme majuscule Ð sert aussi dans d’autres langues (voir Ð).
  • Le ij (clavier bépoAltGr+clavier bépoJ) en Néerlandais ;
  • Le ə (clavier bépoAltGr+clavier bépoZ) en Azéri.

Différences entre ' ’ ´ ′ ` ‘

  • ' sur clavier azertyN est l’apostrophe « droite ». Elle ne devrait être utilisé qu’en programmation mais il est aujourd’hui courant de l’utiliser comme apostrophe ;
  • sur clavier azertyAltGr+clavier azertyG et clavier azertyAltGr+clavier azertyMaj+clavier azertyC est le guillemet-apostrophe parfois appelé apostrophe « typographique ». Il est normalement utilisé dans la langue française mais n’est pas reconnue par tous les logiciels ;
  • sur clavier azertyAltGr+clavier azertyMaj+clavier azertyX est le guillemet-apostrophe culbuté, qui sert, avec le guillemet-apostrophe, de guillemets de second niveau en anglais ;
  • sur clavier azertyAltGr+clavier azertyMaj+clavier azerty) est le symbole prime utilisé en mathématique (la dérivé f′ et la minute dans la mesure d’angle) et pour l’unité du pied ;
  • ´ sur clavier azertyAltGr+clavier azertyZ est la touche morte accent aigu. Exemple : ´ + o = ó.
  • ` sur clavier azertyAltGr+clavier azertyT est la touche morte accent grave. Exemple ` + o = ò.
  • ` sur clavier azertyMaj+clavier azerty= est un accent grave ascii, non mort. Il est utilisé en programmation et pour la ligne de commande.

Différences entre " “ ” ″ ˝

  • " sur clavier azerty1 est le guillemet anglais (quotation mark) dit guillemet « droit » et parfois appelé « chiure de mouche ». Il est utilisé en programmation. Il est incorrect de l’utiliser comme guillemet en français et en anglais.
  • sur clavier azertyAltGr+clavier azertyMaj+clavier azerty2 est le guillemet-apostrophe double culbuté. Avec son homologue sur clavier azertyAltGr+clavier azertyMaj+clavier azerty3 qui est le guillemet-apostrophe double, on obtient les guillemets anglais. Ce sont également les guillemets de second niveau en français. Exemple : « Il m’a dit : “j’aime le bépo”. » et “I love Dvorak”.
  • sur clavier azertyAltGr+clavier azertyMaj+clavier azerty= est le double prime utilisé pour le pouce et la seconde dans la mesure d’angle. Exemple : un écran 15″.
  • ˝ sur clavier azertyAltGr+clavier azertyMaj+clavier azertyZ est la touche morte double accent aigu. Exemple : clavier bépo˝+clavier bépoo donne « ő ».

Différences entre ° º °

  • ° sur clavier azertyMaj+clavier azerty) est le symbole degré pour les angles et la température ;
  • º sur clavier azertyAltGr+clavier azertyMaj+clavier azertyM est l’indicateur ordinal masculin utilisé pour 1º (primo). C’est un « o » en l’air souligné alors que le symbole degré est un rond en l’air. On peut l’utiliser pour abréger « numéro », mais ce n’est pas tout à fait correct ;
  • ° sur clavier azertyAltGr+clavier azertyQ est la touche morte rond en chef. Exemple : clavier bépo°+clavier bépoa donne « å ».

Notes et références

  1. Office québecois de la langue française — Le clavier de votre ordinateur est-il normalisé ?
  2. Tiret
  3. Cadration
  4. Guillemet
  5. http://accentuez.mon.nom.free.fr/ association pour l’accentuation des noms
  6. Majuscule
  7. Usage des majuscules en français
  8. http://www.academie-francaise.fr/langue/questions.html#accentuation
  9. http://www.academie-francaise.fr/langue/questions.html#sigles
  10. Orthotypographie(Jean-Pierre Lacroux), articles « Abréviation », « Acronymes » et « sigle », disponible sur http://www.orthotypographie.fr
  11. http://www.cuy.be/orthotypo/orthotypo_ponct_esp.htm
  12. http://www.cortexte.com/fautes/espace.html
  13. Glossaire#Espace insécable
  14. Indicateur ordinal
  15. Numéro
  16. Droit d’auteur
  17. http://lawjustice.blogspot.com/2005/10/tm-r-c-pat-pend.html
  18. http://www.orthotypographie.fr/volume-I/correcteur-cul-de-lampe.html
  19. in Unicode 5.0 en pratique, Codage des caractères et internationalisation des logiciels et des documents, p. 135, Patrick Andries, Dunod, ISBN 978-2-10-051140-2
  20. Cf. par exemple la collection de la Pléiade, qui différencie les notes des éditeurs modernes, renvoyées à la fin et marquées par des chiffres en exposant, et les notes de l’auteur, en bas de page et marquées d’astérisques.