Utilisateur:Nemolivier/typematrix

De Disposition de clavier francophone et ergonomique bépo

Cela fait maintenant plus d’un mois que j’utilise quotidiennement le Typematrix 2030-ps/2 que Kazé m’a gentiment envoyé.

Matériel

Le TM est arrivé dans une petite boîte, surprenante quand on sait qu’il y a un clavier dedans. L’explication est simple, c’est un clavier compact ! Et on a beau être prévenu… ça surprend. Le TM est donc très compact (32×13×1,8 pour 500 g) et c’est la raison pour laquelle on regrette très vite qu’il ne soit pas livré avec une pochette type néoprène pour portables afin de pouvoir le trimbaler avec soi partout. Le cable est largement assez long (pas mesuré, et je ne sais pas quelle sera la longueur de la version usb) pour atteindre mon ordinateur. La sortie du cable pourrait peut-être être un peu protégée pour éviter qu’il ne soit « cassé » lors du transport.

Il est immédiatement reconnu et comme un clavier classique par mon Linux. Je l’ai aussi branché via un raccord 2×PS2-usb sur mon portable sans le moindre problème.

Les touches sont douces au toucher, parfaitement bien gravées et parmi les plus silencieuses que j’ai entendue. Si j’ai bonne mémoire, c’est une technologie à membrane (Kazé confirmera [contacts à doubles ciseaux pour être précis]) et il y a une « marche » d’activation très réactive : une fois ce seuil sensitif passé, le doigt « sait » qu’il n’a plus à appuyer et on passe à autre chose. Je pense que c’est très favorable pour éviter les chocs quand on enfonce une touche trop loin. Il faut un tout petit peu plus de force que sur mon logitech X-Slim mais rien de gênant. La « profondeur d’activation » est un peu plus importante que sur ce dernier mais on est globalement beaucoup plus proche d’un clavier de portable que d’un clavier de bureau. Autre point très positif : les « ergots » sur les touches repère (F et J, mais aussi [:] pour le centre du pavé numérique, la flèche du bas et ce qui sera le PgUp sur le 2030usb) sont importants et c’est vraiment très pratique pour s’y retrouver sur son clavier quand on frappe à l’aveugle. Ça peut paraître être un détail, mais le Plum que je viens de recevoir n’en a pas du tout et c’est vraiment gênant : il faut toujours regarder ses doigts pour savoir où on en est.

Je vous laisse aller voir les images sur le site pour noter où sons les touches précisément. À l’aide d’un Xmodmap adapté, j’ai interverti quelques emplacements pour être plus proche de ce que sera le 2030usb (et parce que sinon, ce n’est pas bien utilisable). J’ai donc, sur les deux touches placées verticalement à droite de la barre d’espace : AltGr en bas et Alt juste au dessus. Les PgDn et PgUp qui y était sont passées à l’extrème droite du clavier là ou étaient Alt et Ctrl. Le Ctrl droit vient remplacer le « Enter » droit, sous le Maj. (le principe même de la duplication de touche qui ne sert à rien :)). J’aurais bien aimé que le Shift qui est juste à gauche de la barre d’espace devienne un « Alt » mais ce n’était pas possible. Cette disposition des touches, y compris le Alt que je n’ai pas pu bouger, seront d’office sur le 2030usb. Avec en plus une touche « start » (équivalent de la touche Windows™) à la place de l’actuelle touche Alt de gauche.

L’utilisation

Disons-le de suite : les touches en colonnes c’est génial ! Je ne comprends vraiment pas pourquoi si peu de claviers ont adopté ce principe. La main gauche s’en trouve toute « libérée » et travaille aussi vite et bien que la main droite. Le Enter et le Backspace au milieu du clavier sont une bénédiction une fois qu’on s’y est fait — et une horreur quand on repasse sur un autre clavier — de même les touches Maj qu’on attrape avec une petit abduction des petits doigts : rien que du bonheur. Je n’utilise jamais le Caps Lock, je n’ai donc rien à dire sur le fait qu’il soit loin…

Voici la posture que j’ai adoptée pour utiliser ce clavier : habitué que je suis à poser mes mais sur la table avec mon clavier « slim » lorsque j’écris, j’ai suivi les conseils de Kazé et me suis offert un repose poignets en gel pour une dizaine d’euros. J’ai ajouté sous ce repose-poignets une épaisseur supplémentaire en carton (5-6 mm). Cette position me semble parfaite : les mains sont posées, très légèrement sur la tranche interne (côté petit doigt) ce qui libère d’autant le canal carpien, les épaules sont relâchées et, les doigts surplombant le clavier, une force encore moins grande est nécessaire pour activer les touches. J’ai aussi testé la position avec le clavier sur les genoux et les mains posées sur les cuisses… c’est pas mal mais on se retrouve vite un peu avachi sur sa chaise : à réserver aux soirées de glande sur canapé, ou lors de l’usage d’un portable si on n’a pas la place de mettre le clavier devant le dit portable.

Pour ce qui est de la position des bras, bien que les touches soient en colonnes, je n’ai cherché à mettre ni mes avant-bras, ni mes mains, parallèles les uns aux autres, perpendiculaires à mon corps : ce serait ridicule et totalement incompatible avec un usage « moderne » du clavier — entendez par là sans la nécessité d’avoir les mains en l’air. Mes bras forment donc un « A » et sont dans une position tout à fait naturelle et confortable. Je n’ai pourtant aucun mal à atteindre toutes les touches du pavé central. Ceci s’explique, je pense, par la différence de longueur des doigts. Inconvénient de cette position (mais je n’en vois pas d’autre possible) : les touches des extrêmes en bas à droite et gauche sont d’autant plus difficiles à atteindre. Tant et si bien que moi qui suis plutôt très favorable à l’idée d’un clavier en « A-shape », je ne suis plus du tout sûr de moi. J’aimerais essayer, bien entendu, mais je ne sais pas certain que ce soit un gain.

On met un peu de temps à se faire aux flèches : contrairement aux claviers classiques sur lesquels on fait un geste sur le côté pour aller chercher la touche, il faut là amener la main vers l’arrière : ce n’est pas un geste habituel. On s’y fait. Sans que je puisse dire ce qui est mieux — sinon le fait que ça permet d’avoir un clavier très compact, ce qui est très favorable à l’usage de la souris.

Quelques remarques

Quelques critiques quand-même (ce serait trop beau, sinon) :

  • La touche « enter » est trop haute en taille, ce qui rend l’accès à « Backspace » difficile. Au début, j’ai même inversé les deux : normal, je faisais des fautes et sur utilisais la touche d’effacement, le temps de m’habituer au clavier. Mais comme avec le temps, on se trompe de moins en moins, l’ordre des touches est très bien. Il n’empêche que si le Enter était de la même taille que le « Backspace », ce dernier et le « Del » n’en serait que plus accessible — ce n’est pas du tout le cas à l’heure actuelle.
  • Comme je l’ai dite les touches Maj sont super pratiques et accessibles. Mais pourquoi les avoir fait descendre si bas ? Non seulement on est tenté de les utiliser comme sur les claviers classiques, en fléchissant le petit doigt, ce qui est une perte de temps et d’énergie, mais en plus, ça décale d’autant en bas les touches Ctrl et le « Fn » qui donne accès au pavé numérique et à des flèche situés presque sous les doigts. La position des bras en « A » écarte encore plus les auriculaires de ces touches. Les deux « Maj » auraient été de la même taille que les autres, on ne les auraient pas plus loupées (elle sont vraiment sous les doigts) et les touches en-dessous auraient été bien plus accessibles. Même si visuellement c’aurait été troublant au début.
  • Je reprends une des remarque de Kazé : les touches [)] et [=] sont vraiment loin comparées aux autres. Une chance que le bépo n’y ai rien placé d’essentiel.

Ce que je n’ai pas tellement utilisé :

  • Je tape peu de chiffres, et donc je n’ai pas tellement utilisé le pavé numérique intégré. Il faut dire que l’accès à la touche « Fn » sans bouger les mains n’étant pas idéal, on ne prends pas l’habitude de le faire. J’y ai eu recours pour taper des chiffres long et là rien à dire : c’est comme un pavé numérique classique… il faut juste ne pas oublier de désactiver le num-lock avant de recommencer à taper :o).
  • De même concernant l’accès à couper / copier / coller. Je ne les utilise pas tant que ça et l’accès difficile à « Fn » m’a plutôt fait préférer les raccourcis habituels (et Vim, de toutes façon). Cela dit, en action conjointe de la souris à droite, c’est parfait.

Le Bépo

Concernant l’usage spécifique avec le bépo, quelques points :

  • Incroyable, mais la touche 6 est une touche accessible, en fait, de même que le [B] ;
  • de même la sensation de symétrie inhérente à la disposition devient une évidence — le petit doigts droit ne fait plus Enter et et Backspace, et la main gauche est bien placée. Pour être honnête, je continue à faire Enter et Backspace avec la main droite. Peut-être est-ce un vieux réflex, parce que je suis droitier, ou encore parce que ma main gauche fait le « espace » ;
  • le grand confort du clavier ajouté au fait que le bépo permet de très peu bouger les mains m’a fait évoluer vers l’usage du bépo-intl (adapté à ma sauce pour avoir le « - », « [ » et « ] » plus accessible). En effet une fois qu’on est bien confortablement installé, les poignets posés, épaules détendues, on a aucune envie d’aller chercher des touches comme le [=] ou le [$]. On préfère faire un AltGr ou une lettre morte. Je ne sais pas si on peut faire un lien direct de cause à effet, mais j’étais un utilisateur frileux de vim et je m’y suis mis sérieusement depuis : j’y vois la même raison que ci-dessus. Plus envie de me contorsionner les mains pour faire des Ctrl-truc ou aller chercher des flèches loin.

Je ne sais pas si le « bépow » est une évolution souhaitable, mais en termes de conforts, ça m’est apparu comme une évidence. Et je n’ai pas trop envie de revenir en arrière.

Conclusion

Ça c’est sans doute senti dans mes dernier ajouts au wiki, je suis très emballé par ce principe de clavier orthogonal et ce qu’il apporte sans aucun doute à l’ergonomie du poste de travail. Avec le plus d’objectivité possible et sachant que je n’ai jamais utilisé de Kinesis, c’est le meilleur clavier que j’ai pu tester. Dès que le 2030-usb est disponible, je m’en offre un (ou deux) et je mets ma mère au travail pour me faire une pochette de transport !

N’hésitez pas à poser des questions dans la page de discussion.