Utilisateur:Nemolivier/Tiret

De Disposition de clavier francophone et ergonomique bépo

Bonjour !

Cette page est dédiée au tiret « - », à propos duquel il me semble que nous devrions revoir notre traitement au sein du clavier. J’utilise une modification depuis quelques mois et je la trouve très satisfaisante. Voici donc le raisonnement qui m’a conduit à faire cette modification.

Le constat

Historique

Lors de la création de la disposition « de base », il a très judicieusement été décidé que les symboles ne seraient placés qu’après, puisque très soumis à des variations liés à l’utilisation du clavier. Le placement du tiret n’a donc pas été « optimisé » par l’algorithme.

Utilisation

  • Dans la langue française, comme trait d’union, avec la particularité de n’être jamais précédé ou suivi d’une espace ;
  • signe mathématique, même pour un non mathématicien puisqu’il indique tout simplement un chiffre négatif (pensez à ceux qui font leurs comptes, les fous) ;
  • dans les noms de fichiers, les url (sans espace avant ou après) ;
  • introduit le options dans le commandes shell, jamais d’espace après (parfois doublé) ;
  • signe d’exclusion dans les moteurs de recherche ;
  • langages de programmation (je n’y connais rien, mais je suppose) ;
  • autre ?

Les chiffres

Attention, il y a de fortes chances pour que ces chiffres ne tiennent pas compte de tous les usages ci-dessus (en particulier des usages sans espace, ce qui augmente le nombre des digrammes).

Caractère seul :

  • 6887 occurrences sur 1953155 caractères ;
  • 0,426 %
  • 27 ème rang par ordre décroissant de fréquence sur 72 ;
  • moins fréquent que lui, on trouve :
    • en accès direct du pavé central : X, È, Y, Z, W, Ç
    • en accès Maj. du pavé central : :, ?, !, ;

Il est donc moins accessibles que 10 caractères tout en étant plus courant !

Digrammes :

  • t- : 1207
  • e- : 489
  • s- : 459
  • -c : 414
  • -m : 395
  • i- : 312
  • -i : 304
  • -^ : 288
  • -l : 276
  • -t : 226
  • -d : 221
  • -e : 204
  • z- : 201
  • -v : 181
  • -p : 164
  • a- : 148
  • n- : 130
  • o- : 100
  • u- : 95
  • d- : 88
  • r- : 79
  • à- : 77
  • x- : 77
  • -) : 71 (d’où sort-t-il, celui-ci ?)
  • -s : 66
  • -f : 56
  • -b : 56
  • -o : 56
  • -j : 53
  • -a : 49
  • -à : 48
  • -n : 33
  • -r : 28
  • -, : 28
  • -n : 27
  • é- : 26
  • l- : 20
  • y- : 20
  • f- : 17
  • c- : 16
  • -h : 15
  • p- : 14
  • g- : 13
  • -q : 13
  • h- : 11
  • -g : 9
  • -é : 7
  • k- : 6
  • b-: 5
  • -( : 5
  • m- : 5
  • v- : 4
  • -y : 3
  • w- : 3
  • -. : 2
  • -ç : 2
  • -z : 2
  • q- : 1
  • ’- : 1
  • -x : 1
  • -w : 1
  • (- : 1
  • -" : 1

-- : 1756 (ce sont des tiret sur demi-cadratin, en LaTeX par exemple)

On a donc : 8658 digrammes (je ne sais pas quel est le total des digrammes) pour 64 digrammes différents ! (à peu près 80 digrammes pour « e », c’est donc un usage très varié, avec des interactions avec de nombreux autres symboles).

Conclusion

En voyant tant les usages que les chiffres, on peut dire que c’est un caractère relativement courant, qu’il est utilisé dans de nombreux digrammes, et qu’il est moins bien placé que des caractères moins courants. Alors, il m’apparaît que le « - » devrait avoir une place sur le « pavé central » et ne pas être relégué sur la rangée du haut.

La proposition

Je lui ai donc cherché une place parmi ses petits camarades !

Mon clavier est ici avec une image.

Changement principaux

J’ai choisi de le mettre sur [B] parce que :

  • La touche n’a pas une très grande accessibilité, ça ne « casse pas tout le reste » ;
  • sur les claviers non « splités » elle est accessible des deux mains : pour un caractère comme celui-ci, ce peut-être un avantage ;
  • c’est joli, comme ça, au milieu, au dessus de la barre d’espace, ça fait chic !

Avec la méthode de frappe en A, le tiret va sur le [V], c'est encore plus confortable. Et on gagne une place sur le [B] pour y mettre ce que vous voulez !

Conclusion

  • Je suis très content ! Les enchaînements au clavier se font bien mieux qu’avant, le «—» est très bien là.

Pour

  • On donne une place « optimisé » à un caractère important, sans casser tous le travail de l’algorithme ;
  • On déplace des caractères peu courants (k et ç) pour un gain non négligeable à mon sens.

Contre

  • le « - » n’est plus avec les autres opérateurs mathématiques ;
  • le Ç se retrouve en AltGr (ou su B si méthode en A);
  • Ça entraîne pas-mal de changements.

Pour les curieux

Le monde des tirets, en particulier le tiret d’incise (tiret sur cadratin) est une petite merveille typographique… Pour les curieux, le net offre toutes sortes d’explication et de règles. Personnellement, j’aime bien le « trublion » Lacroux. À lire, donc, les entrées  « Tiret » et « dialogue » dans l’orthotypographe.