Utilisateur:Ariasuni/Typographie

De Disposition de clavier francophone et ergonomique bépo

Certaines règles de dactylographie en français sont trop compliquées ou contraignantes. Ça devrait être un compromis équilibré entre le confort de dactylographie et le confort de lecture.

Le but de ces règles de dactylographie est de pouvoir taper un français dont la dactylographie est correcte dans n’importe quelle situation, à condition de pouvoir taper certains caractères typographique. Il n’est pas question d’adapter les règles à la pauvreté de l’azerty.

Espace insécable

Il faut mettre des espaces insécables un peu partout, et ça n’est pas vraiment pratique:

  • il faut y penser, et il y a de très nombreux cas où il faut l’utiliser;
  • en HTML on peut écrire  ;
  • la plupart des logiciels n’affichent pas l’espace insécable.

Le plus gros soucis de l’espace insécable est que c’est un caractère invisible, et que l’on ne peut donc pas différencier de l’espace classique.

  • Un oubli ou une espace insécable non-supportée, et des ponctuations passent à la ligne. Or, on ne peut pas vérifier facilement, dans la plupart des cas, si l’espace insécable est présente ou non.
  • Une espace insécable tapée ou collée involontairement peut casser une mise en page et causer des problèmes difficiles à régler dans les langages informatiques.

Quant à l’utilité de l’espace insécable fine, est-ce quelqu'un voit la différence avec l'espace insécable normale? L'espace insécable fine n'est même pas affichée par LibreOffice, et elle est en général moins bien gérée que l'espace insécable.

Donc pourquoi se compliquer la vie avec une exception culturelle française/francophone (elle est plus ou moins utilisé en Suisse, au Liechtenstein et en Norvège)? L’utilisation des guillemets dits français « et » peut se justifier par le fait que c’est utilisé dans pas mal de langues, qu’ils sont lisibles et dans une moindre mesure assez pratiques en programmation. Mais quels arguments pour conserver l’espace insécable?

Voici les cas les plus courants et les solutions que j’applique. En règle générale c’est plus simple, ça fait moins de caractères à taper et ça fonctionne partout.

Ponctuation

Les espaces insécables sont beaucoup utilisées pour accompagner la ponctuation, elles sont normalement systématiquement utilisées devant une ponctuation double par exemple.

Il suffit de ne pas mettre d’espace devant la ponctuation double et de mettre des espaces simples dans tous les autres cas, par exemple pour le tiret long (comme au Canada et au Québec, sauf qu’ici les deux points sont également concernés). La seul inconvénient est que la ponctuation est légèrement moins facile à repérer mais ce n'est pas très important: on recherche des mots en général, pas de la ponctuation.

Exemple: «Écoutez-moi bien: je me fiche — qu’importe les conséquences — de ce que vous pensez!»

Séparateur des milliers

On met généralement des espaces insécables (fines) dans les très longs nombres pour qu’ils ne soient pas coupés en deux (par exemple, dans 1 000, une espace insécable se trouve entre le 1 et les trois 0). C’est particulièrement utilisé pour les numéros de téléphone et numéro de type administratifs en tout genre.

Il est possible d’utiliser le point ou la virgule comme séparateur des milliers, qui ont pour avantage d’avoir à peu près la même taille qu’une espace insécable fine mais comme inconvénients d’être utilisés également comme séparateur décimal, et une ambiguïté sur ce point n’est pas acceptable. On peut utiliser à la place de l’espace insécable:

  • utiliser le point médian (·, accessible via .+Maj+AltGr), qui a pour avantage d’être discret et fin.
  • une astuce utilisée dans plusieurs langages informatiques: utiliser des tirets bas.

Dans LibreOffice Calc, 1·000, 1_000 et 1 000 (espace insécable fine) sont considérés comme des chaines de caractères, tandis que 1 000 (avec espace insécable) et 1 000 (avec espace tout court) comme des nombres. Mais certains logiciels n’acceptent même pas la version avec espace insécable.

Bref, vu qu’on écrit assez rarement des chiffres long, je pense qu’on peut utiliser l’espace insécable sans exclure la possibilité d’utiliser le point médian (ou le tiret bas quand les autres symboles ne sont pas accessibles) quand on sait que le nombre ne sera pas recopié dans un logiciel.

Nombre en chiffre suivie d’une unité

On met une espace insécable entre un nombre et son unité. La solution que j’utilise est de ne pas en mettre, comme en anglais.

Exemple: J’ai roulé à 80km/h pendant 10min.

Tirets

Les tirets demi-cadratin «–» et cadratin «—» sont deux tirets dont la distinction, qui n’est peut-être pas si utile mais qui au moins à un sens, sont malheureusement STRICTEMENT identiques dans la plupart — si ce n'est toutes — les polices à chasse (espacement) fixe (polices dites «monospace»). Sous GNU/Linux, on citera notamment les polices DejaVu et Liberation. Mais il existe des contre-exemples, comme la police Ubuntu.

Dans les cas où on ne peut pas faire la différence ou ceux où il n’est pas possible de les taper facilement, il peut être utile d’adopter une écriture alternative pour ceux-ci.

Pour remplacer le tiret cadratin, on peut utiliser:

  • "--" qui est un peu rentré dans l'usage pour les anglophones, mais ça ne fait pas du tout ressortir l’incise.
  • deux tirets demi-cadratin "––" qui forment un trait continu ou presque (on pourrait dire de façon amusante que deux tirets demi-cadratin sont égaux à un tiret cadratin!).

Nombres

Chiffres romains

Pourquoi utiliser les chiffres romains? Ils sont plus difficiles à lire et à taper en général (d’autant plus que l’on devrait utiliser des petites capitables), et n’apporte aucun avantage en contrepartie. On pourrait simplement utiliser les chiffres arabes et ne pas faire d’exception inutile pour les numéros de siècles.

Nombres ordinaux

Les nombres ordinaux sont écrit de nombreuses manières différentes sur internet. La règle est assez simple, cependant deux problèmes majeurs me sautent aux yeux.

D’abord, il faut mettre le suffixe en exposant, ce qui est difficilement faisable, à part en faisant du HTML directement ou d’utiliser une fonction d’un logiciel d’un traitement de texte.

Ensuite, cette règle n’est pas logique: en effet, pourquoi dire 1ère mais 2e, et pas 1ère et 2ème ou 1e et 2e?