macOS

De Disposition de clavier francophone et ergonomique bépo

Cette page détaille comment installer, configurer et personnaliser la disposition de clavier bépo sur macOS.

Sur cette page, clavier bépocmd désigne la touche clavier bépo, aussi appelée auparavant clavier bépoPomme.

Installation

Après avoir téléchargé le pilote (infos) (ou une parmi les anciennes versions), double-cliquez dessus et copiez le fichier fr-dvorak-bepo.bundle dans :

  • /Bibliothèque/Keyboard Layouts si vous avez les droits d’administration, pour l’installer au niveau du système
  • ~/Bibliothèque/Keyboard Layouts dans le cas contraire, pour l’installer uniquement pour votre utilisateur
    • Si vous choisissez cette option, l’écran de connexion et les autres utilisateurs n’auront pas accès à la disposition, et quelques applications peuvent ne pas ou pas bien prendre en charge le bépo

Pour ouvrir le dossier adéquat : Finder → barre des menus → « Aller » → « Aller au dossier » → coller le chemin.

Installation dans le répertoire utilisateur

Activation

Tout d’abord, pour ne pas se retrouver bloqué en bépo pour déverrouiller l’écran :

  1. ouvrez « Préférences Système » → « Comptes » ou « Utilisateurs et groupes » → item « Options »
  2. cliquez sur le cadenas en bas de la fenêtre pour déverrouiller les options
  3. cochez la case « Afficher le menu Saisie dans la fenêtre d'ouverture de session »

Après avoir coché l’option, un petit menu au-dessus de la liste d'utilisateurs ou des champs de saisie vous permettra de choisir la disposition active.

Ensuite, ouvrez « Préférences Système », et ajoutez « Dvorak français » (c’est-à-dire bépo) selon votre version :

  • Depuis OS X 10.9 (Mavericks) jusqu’à macOS Sierra : Clavier → Méthodes et saisie → + → Autres
Activation mac depuis 10.9.png
  • Depuis OS X 10.6 (Snow Leopard) jusqu’à 10.8 (Mountain Lion) : Langue & Texte → Méthodes de Saisie
Activation mac depuis 10.6.png
  • OS X 10.5 (Leopard) et 10.4 (Tiger) : International → Menu Saisie
Macosx-international.png

et sélectionnez la ou les disposition(s) de clavier que vous désirez utiliser en sélectionnant (ou cochant les cases devant) les noms correspondants.

Si vous ne trouvez pas le bépo, redémarrez « Préférences Système »; si ça ne suffit pas, redémarrez votre session.

Cochez « Afficher le menu Saisie dans la barre des menus », en bas de la fenêtre. Cela fait apparaitre une icône affichant l’icône de la disposition active, cliquer dessus permet de basculer vers une autre disposition.

Sélection du clavier dans la barre de menu

Vous pouvez également configurer facilement un raccourci clavier depuis la même fenêtre des Préférences Système, pour basculer plus rapidement d’une méthode de saisie à une autre.

Visualiseur de clavier

Le visualiseur de clavier est une application particulièrement pratique pour repérer les touches lors de la phase d'apprentissage, ou pour trouver les caractères rares.

S’il n’est pas déjà accessible par la barre des menus, retourner sur l’écran de la section précédente :

  • Depuis OS X 10.9, dans l’onglet « Clavier », cocher « Affichez les visualiseurs de clavier, […] »
  • Pour les versions antérieures, il faut cocher « Visualiseur clavier/caractères » dans la liste des dispositions
Visualiseur de clavier, en appuyant sur aucune touche
Visualiseur de clavier, en appuyant sur clavier bépoOption

Variantes

Le fichier d’installation contient, en plus de la disposition standard, sept autres variantes :

  • Celles dont le nom contient « (Roman) » sont définies comme des dispositions de clavier Roman. Utilisez celles-ci si vous rencontrez des problèmes avec d'anciennes applications. Les autres sont définies comme des dispositions de clavier Unicode et fonctionnent normalement avec la plupart des applications.
  • Celles dont le nom contient « ⌘ » sont des variantes avec lesquelles les raccourcis clavier avec la clavier bépoCmd et clavier bépoCtrl sont effectués avec les touches correspondant à un clavier français ou belge (Azerty), américain (Qwerty), ou encore suisse ou allemand (Qwertz).
    • Par exemple, clavier bépoCmd+ « touche en haut à gauche du pavé des lettres » donne, pour « Dvorak français » clavier bépoCmd+clavier bépoB, pour « Dvorak azerty» clavier bépoCmd+clavier bépoA, pour « Dvorak Qwerty » clavier bépoCmd+clavier bépoQ.

Problèmes connus

  • Il peut être nécessaire de redémarrer certaines applications pour qu'elles prennent en compte la nouvelle disposition.
  • Certaines applications fonctionnent mal avec une disposition Unicode ou les raccourcis en bépo: consultez la section « Options alternatives ».
    • Par exemple, Word 2008 sous OS X 10.6 nécessite la disposition « Dvorak français – Azerty ⌘ (Roman) » (ou la variante Qwerty), à activer avant de lancer l’application (sinon les raccourcis à moitié pris en compte).
  • Il peut y avoir quelques petits bugs avec les raccourcis utilisant clavier bépoCtrl
    • Par exemple, sous OS X 10.6 (Snow Leopard) avec bépo 1.0, on a pu observer une (fort curieuse) inversion de Ctrl+J et Ctrl+F, de Ctrl+R et Ctrl+N, et de Ctrl+H et Ctrl+X (et idem avec les raccourcis en Ctrl+Alt).

Touches modificatrices

Dans la disposition bépo, de nombreux caractères sont accessibles en pressant la touche clavier bépoOption avec la main droite, et une touche du clavier avec la main gauche. Malheureusement, le clavier de certains MacBook ne dispose que d'une touche clavier bépoOption à gauche de la barre espace, ou clavier bépoOption est trop loin vers la gauche pour être utilisée confortablement.

Pour contourner ce problème, vous pouvez configurer quelques touches sur les versions de macOS récentes, ou utiliser un logiciel tiers (pas les deux, désinstallez l’un avant d’installer l’autre) des utilitaires présentés dans les sections ci-dessous, par exemple pour transformer la touche « Entrée » à droite de la barre espace en touche « Option ».

Préférences système

Allez à : Préférences système → Clavier → Touches de modifications.

Vous pouvez alors modifier les actions effectuées par clavier bépoVerr. maj., clavier bépoCtrl, clavier bépoOption ou clavier bépoCmd. Par exemple échanger, vous pouvez choisir que clavier bépoCtrl fasse l’action de clavier bépoCmd et inversement.

Écran « Touches de modifications »

karabiner

karabiner (anciennement KeyRemap4MacBook) est un utilitaire très complet pour personnaliser son clavier.

Après l’avoir installé, allez dans le panneau des Préférences Systèmes correspondant, puis dans le sous-menu « Change Enter Key », cochez l’option case que vous souhaitez. De très nombreux choix sont disponibles, par exemple « Enter to Option_R » (clavier bépoEntrée devient clavier bépoOption droite), ou « Command_R to Option_R » (clavier bépoCmd droite devient clavier bépoOption droite) (dans le sous-menu « Change Command_R Key »).

karabiner configuré pour transformer clavier bépoCmd de gauche en clavier bépoCtrl de droite.

DoubleCommand

DoubleCommand est un utilitaire simple à utiliser, mais n’a plus eu de nouvelle version depuis octobre 2013, et ne fonctionne que jusqu’à OS X 10.9 (Mavericks).

Une fois installé, il est présent dans « Préférences système » tout en bas de l’écran.

DoubleCommand configuré pour transformer la touche « Entrée » à côté de la barre espace en touche « Option ».

Reconnaissance du type de clavier

Normalement, votre Mac reconnait lui-même si vous utilisez un clavier ISO (« européen ») ou ANSI (« américain »), et il n’y a rien à régler. Si vous branchez un nouveau clavier externe, vous verrez peut-être une fenêtre de réglage s’afficher : vous suivez les instructions, et dans (au moins) 95 % des cas le Mac arrivera à reconnaître votre clavier. Si votre clavier fonctionnait normalement avant d’installer le bépo, il fonctionnera toujours.

Si malgré cela, par exemple après avoir acheté un nouveau clavier, vous vous rendez compte qu’un « ê » apparaît au moment où vous voulez taper un « $ » (ou bien un « Ê » à la place d’un « # » — bref un bug avec la touche tout en haut à gauche du « 1 »), c’est assez typiquement que votre Mac croit avoir affaire à un clavier ISO, alors que vous avez un clavier ANSI. (Le bug symétrique, sauf erreur, ce serait d’avoir un « $/# » à la place du « ê/Ê », et rien à la place du « $/# ».) Dans (au moins) 95 % des cas, il suffit de relancer la procédure de reconnaissance automatique, en procédant de la façon suivante :

  • aller dans les Préférences Systèmes, ouvrir le panneau « Clavier » (pour Snow Leopard (10.6) — pour 10.4 ou 10.5, ça doit être « Clavier & Souris », si je me souviens bien), puis dans l'onglet « Clavier » ;
  • cliquer sur « Changer de type de clavier », puis suivre les instructions de la procédure automatique, qui devrait normalement réparer le truc ;
  • si ça ne marche pas, que ça continue à boguer, on peut choisir manuellement le type de clavier à la fin de la procédure automatique : il n'y a guère que trois choix (dont un japonais…), on peut les essayer un par un, en désespoir de cause…

Personnalisation de la disposition

Cette méthode, très simple, ne vise que le changement d’emplacement de caractères. Pour modifier les touches de fonction (ou « touches modificatrices »), d’autres outils sont nécessaires, comme karabiner.

Note : les indications ci-dessous ont été établies pour Mac OS X 10.6.8 (Snow Leopard), la procédure peut donc être différente sous d’autres versions (merci de compléter si possible).

  1. Lancer TextEdit. Ouvrir les préférences (Pomme ,), décocher « Guillemets courbes »
  2. Dans Finder, aller dans le répertoire dans lequel vous avez installé la disposition
  3. Dans le menu contextuel (clic droit ou ctrl + clic) de fr-dvorak-bepo.bundle, choisir « afficher le menu du paquet »
  4. Ouvrir les sous-dossiers qui se présentent alors : Contents > Resources
  5. Pour éviter les difficultés en cas d’erreurs, dupliquer la disposition clavier que l’on veut modifier (clic-droit et « Dupliquer » dans le menu contextuel, ou Pomme D), et lui donner un nom différent de l’original (attention, il ne faut pas la déplacer), et le corriger éventuellement pour qu’il se termine par .keylayout
  6. Ouvrir ce nouveau fichier avec TextEdit : Sélectionner le fichier, faire Pomme i (ou bien ouvrir le menu contextuel, et choisir « Lire les informations »), ouvrir la section « Ouvrir avec » (en cliquant sur le petit triangle), et si TextEdit n’est pas déjà visible dans le menu proposé, choisir « Autres… », puis rechercher TextEdit dans la fenêtre qui s’ouvre.
    • On peut s’épargner cette étape dans le futur: une fois TextEdit choisi, cliquer sur le bouton « Tout modifier », puis confirmer. Après cela, double-cliquer sur un fichier .keylayout l’ouvre immédiatement avec TextEdit.
  7. Cocher la disposition choisie (cherchez le logo bépo) pour pouvoir la consulter dans le visualiseur. En effet, tant que l’on n’aura pas redémarré sa session, c’est la disposition d’origine qui apparait sur le visualiseur, et qui reste toujours active, malgré l’enregistrement du fichier modifié.
  8. Revenir à TextEdit. Dans le fichier, il y a plusieurs sections qui débutent par <keyMap index etc. La première section indique les caractères qui seront produits en enfonçant les touches dont le numéro est indiqué. Les sections suivantes listent de même, mais avec usage des touches modificatrices indiquées en début de section. Il est conseillé de faire une copie d’écran de la situation initiale de la partie que l’on va modifier (ou d’ouvrir le fichier original, mais attention à ne pas le modifier par erreur !), pour se repérer une fois qu’on aura modifié quelques signes, ce qui permettra de revenir en arrière facilement en cas de besoin.
  9. Chercher dans la liste des touches celle que l’on veut modifier (il est bon d’ouvrir un nouveau document pour faire ses essais sans risquer de corrompre le fichier). Le visualiseur clavier est très utile pour ça, puisqu’elles ne sont même pas dans l’ordre du clavier, et qu’à moins d’être spécialiste, on ne connaît pas le numéro des touches.
  10. Une fois les modifications voulues effectuées, enregistrer le fichier et redémarrer la session. À la reconnexion, vous pouvez constater les changements dans le visualiseur clavier.

NB : certaines modifications paraissent impossibles, par exemple avec clavier bépoCtrl, les touches qui ne sont pas vierges dans le visualiseur clavier ne sont pas modifiées. Toute tentative de ce type risque de faire disparaitre sa disposition préférée de la liste des dispositions à cocher, voire une autre, étrangement. La restauration de la situation précédente fait tout rentrer dans l’ordre dès le redémarrage.