Utilisateur:Emanuelo

De Disposition de clavier francophone et ergonomique bépo

Bonjour !

Je m’appelle Emmanuel, et je viens de me lancer dans l’apprentissage du BÉPO. Je me suis créé un petit clavier pour taper le français correctement avec l’AZERTY[1], mais c’est insuffisant. Je continue à l’utiliser en attendant de maîtriser le BÉPO.

Pour ce faire, j’ai choisi d’utiliser la méthode de Ploum[2]. J’en suis vraiment à la phase initiale, où je continue à taper en AZERTY (modifié tout de même) et où je m’entraîne avec Klavaro. J’ai fait le test sur le site Lecturel, je tape 56 MPM (avec 4 fautes)[3] : c’est mon objectif à battre !

Je ne sais pas trop quoi mettre de plus sur cette page, je verrai plus tard ^^.

Présentation

Je suis étudiant en deuxième année de master recherche en théologie protestante (spécialisation en histoire médiévale, mémoire sur La Théologie politique du De Morali Principis Institutione de Vincent de Beauvais (†1264)), je compte faire un doctorat dans cette même discipline. En dehors de la fac, je suis espérantiste.

Attentes particulières

En plus des qualités générales de la disposition BÉPO (particulièrement vitesse et confort de frappe), j’ai quelques attentes particulières qui m’ont fait choisir de l’apprendre.

Je suis, compte tenu de mes études, souvent amené à taper du latin, ce qui ne pose pas de problème majeur (je n’ai aucune raison de taper les quantités des voyelles, comme ā ou ă), sauf au niveau des ligatures (mais là le problème est le même qu’en français), mais régulièrement aussi du grec. J’espère que le BÉPO simplifiera cette partie, puisque je n’aurai plus à passer par la table de caractère, sauf pour les accents et les esprits (quand même une ou deux fois par mot, mais je ne tape jamais de longs textes en grec).

Un des atouts du clavier BÉPO pour moi est aussi de taper les lettres espérantos accentuées (Ĉ ĉ Ĝ ĝ Ĥ ĥ Ĵ ĵ Ŝ ŝ Ŭ ŭ), que je tape pour l’instant avec un clavier diacritique très puissant mais inadapté aux textes courants (tous les accents sont des touches mortes par exemple, ce qui permet de mettre des accents partout mais rend laborieux l’écriture d’un simple « é »)[4].

Au niveau de la disposition BÉPO, comme je suis en apprentissage, je conserve pour l’instant la disposition orthodoxe. Je pense ne devoir faire même quand je maîtriserai le schmilblick qu’une seule modification : inverser l’ « impostrophe » (apostrophe droite) et l’apostrophe courbe.

Liens persos

Notes

  1. Cf. sur ma page web : http://emmanuel-wald.pagesperso-orange.fr/clavier.htm
  2. http://ploum.net/post/216-le-bepo-sur-le-bout-des-doigts
  3. Résultat du 17/01/2013
  4. C’est le clavier diacritique de Michael Langlois : cf. version Windows (http://michaellanglois.fr/it/french-keyboard-with-diacritics-11-windows_clavier-francais-diacrite-11-windows/).