Plaquette

De Disposition de clavier francophone et ergonomique bépo

Attention

La plaquette de Ploum a été actualisée par mes soins, voici la nouvelle plaquette de promotion version 2014 (lien miroir) ainsi que ses fichiers source (lien miroir) éditable avec Scribus XavierC)

Bon voici la plaquette http://moipetit.free.fr/bepo/plaquette-02.pdf (lien cassé) et http://moipetit.free.fr/bepo/plaquette-02.sla (lien cassé) (fait avec scribus). Tiot 14 octobre 2008 à 13:16 (CEST)

  • 11 : logo du bépo, + images + slogan
  • 12 : Apprentissage
  • 13 : Clavier
  • 21 : Pourquoi apprendre le bépo
  • 22 : l'histoire du clavier
  • 23 : installation + LL

Pour pliage en 3 (pas en accordéon)

Recto :

  • avantages bépo
  • schéma clavier
  • logo et résumé

Verso

  • histoire du clavier
  • apprentissage
  • licence/install

T1 = titre 1 T2 = titre 2


Apprentissage

T1 : Apprentissage

T2 : Position des doigts

Les index se placent sur F et J : ces touches disposent le plus souvent d'une marque sensible sous les doigts. Sur un clavier Azerty, la main gauche occupe alors les positions QSDF, la main droite est sur JKLM. Les poignets hauts aident à laisser pendre les doigts naturellement sur ces touches. Quand on fait une faute de frappe, il est important de revenir à la position de repos avant de corriger.

T2 : Affecter un doigt et un seul à chaque touche

La pratique aidant, cette méthode permet de développer la mémoire musculaire des doigts. On parle de schéma moteur, comme pour tout geste technique — c’est particulièrement flagrant chez les musiciens et les sportif, mais en fait présent dans tous les gestes du quotidien. On peut ainsi taper sans y penser et surtout sans avoir à regarder autre chose que l'écran.

T2 : Ne JAMAIS regarder le clavier

Il n’est pas judicieux de placer des étiquettes ou des autocollants des lettres de la disposition sur les touches du clavier si l’on cherche réellement à obtenir une frappe sans regarder le clavier. L’apprentissage d’une disposition de clavier est l’occasion d’apprendre à taper à dix doigts sans regarder le clavier ! Il est recommandé de placer à l’écran ou d’imprimer sur un papier facilement accessible une image de la disposition afin de s’en servir comme modèle mais de ne surtout pas modifier l’apparence ou l’agencement des touches de son clavier physique.

Non seulement regarder le clavier ne sert à rien mais ça fait perdre du temps et ça fatigue : la « mémoire musculaire » est plus rapide et demande moins d'énergie que la mémoire visuelle. Pour la phase d'apprentissage, il est vivement recommandé de masquer le clavier en étalant un linge sur ses mains. Quand on fait une faute de frappe, la règle est simple : on prend le temps de retrouver les touches de base [F] et [J] sous les index, on replace les autres doigts dans leur position de repos, et on réessaye — le tout, sans se presser.

T2 : Logiciels

Une liste de logiciel de dactylographie est disponible sur http://www.clavier-dvorak.org/wiki/Apprentissage

Pourquoi apprendre le bépo

T1 : Pourquoi apprendre le bépo ?

T2 : Fluidité

La position des caractères et symboles permet de : – « sortir » le moins de fois possible les doigts de la ligne de repos. Elle contient les caractères AUIE, à gauche et TSRN à droite. En bépo 61 % de la frappe se fait sur la ligne de repos contre 21 % en azerty ; – répartir équitablement le nombre de frappes entre main gauche et main droite ; – réduire la distance totale parcourue par le doigts ; – réduire le nombre de digrammes à une main  ; – ne jamais avoir recours à la rangée du haut du clavier (les chiffres et symboles) pour un texte en français ; – utiliser tous les types de claviers (dont les 104 touches tels que le sont souvent les claviers ergonomiques) sans perte d’efficacité ; – simplifier les digrammes avec la rangée inférieure du clavier sous la main gauche (zone peu accessible sur les claviers décalés).

Il en résulte un très grand confort d’utilisation. Une impression de facilité et de moindre fatigue. Bien que nous ne disposions pas de chiffres certains estiment qu’on tape plus vite et plus longtemps avec une disposition optimisée.

T2 : Apprentissage

Plusieurs facteurs rendent l’apprentissage du bépo plus facile que celui d’autres dispositions : – accès immédiat à tous les caractères courants ; – optimisation des digrammes courants ; – logique de placement des caractères et symboles permettant de les trouver sans difficulté, même s’ils sont peu utilisés.

Ces éléments permettent d’apprendre rapidement le clavier par cœur et d’acquérir très vite les réflexes pour taper les digrammes et trigrammes courants.

T2 : Caractères disponibles

Sans qu’aucune concession n’ait été faite pour l’usage du français et des langages de programmation, le bépo permet d’accéder directement à de nombreux symboles et caractères accentués des langues étrangères. En particulier toutes les langues officielles de l'Union Européenne sont disponibles, mais aussi l’alphabet grec, tous les symboles monétaires, les chiffres en index et en exposant, ou les caractères typographiques des autres langues tels « ¿ » ou « „ »

Histoire du clavier

T1 Un petit peu d'histoire…

T2 ABCD et Qwerty

En 1868, Christopher Sholes déposait un brevet sur sa nouvelle invention : la machine à écrire. Les touches du clavier était naturellement disposées en ordre alphabétique. Puis il remarqua un problème technique sur sa machine, lorsqu'il frappait une touche la tige ne redescendait pas assez vite. De ce fait, en frappant deux touches voisines, les tiges avaient tendances à se coincer entre elles. La première solution de Sholes a été de séparer physiquement les digrammes les plus fréquents, ainsi les tiges s'entrechoqueraient beaucoup moins. On lui suggéra aussi de mettre toutes les lettres du mot « typewriter » sur la ligne du haut pour aider les futurs vendeurs. Ainsi est née la disposition QWERTY.

T2 Du Qwerty à l'Azerty

En France, on s'inquiète de travailler en QWERTY, une disposition pensée pour l'anglais. Un débat a lieu et l’idée est de disposer les touches en fonction de la fréquence d’utilisation des caractères, cela aboutit au ZHJAYSCPG. Cette disposition apparait en 1907 mais il est trop tard : la main d'œuvre féminine est déjà habituée aux machines à écrire QWERTY. On accouche d’un compromis, le clavier AZERTY, qui n’est qu’une légère modification du clavier américain.


[1] http://www.clve.fr/sabircyber/arobase.htm

Installation et logiciel libre

T1 Installation

T2 Windows

L'installation du bépo sous Windows peut se faire de deux façons différentes. Selon votre utilisation et vos droits d'accès vous préférerez l'une ou l'autre des solutions.

T3 Avec le fichier pilote

T3 Avec le logiciel PKL

T2 Mac Os X

T2 Unix