Comparateur de dispositions

De Disposition de clavier francophone et ergonomique bépo

Le comparateur de dispositions permet de générer des statistiques afin d'évaluer un ou plusieurs changements proposés de manière plus objective.

Téléchargement

Vous pouvez télécharger le comparateur de dispositions ici.

Une version de Java supérieure ou égale à 1.5 est nécessaire pour l'exécuter. Vous pouvez télécharger Java ici si besoin est.

Le code source du comparateur est disponible dans le dépot subversion du projet.

Fonctionnement

Le comparateur de dispositions a besoin :

  • d'un fichier .xkb décrivant la disposition originale ;
  • d'un fichier .xkb décrivant la disposition modifiée ;
  • d'un corpus de textes pour effectuer des statistiques.

Vous pouvez récupérer des corpus dans ce dossier. Vous pouvez récupérer le .xkb de la version en cours. Vous pouvez copier et éditer à loisir le fichier .xkb pour réaliser la disposition modifiée, il s'agit d'un fichier texte.

Le comparateur s'exécute en mode graphique par défaut.

En mode en ligne de commande est également disponible : « java -jar LayoutComparator.jar disposition_originale.xkb disposition_modifiée.xkb corpus [encodage [1]] ». L'encodage est UTF-8 par défaut. Le [1] optionel est pour indiqué si on veut un placement des doigts « en A » sur la ligne bas-gauche, le placement « dactylographe » est utilisé par défaut.

Documentation des statistiques

Les différentes statistiques produites par cet outil sont présentées ci-dessous.

La terminologie suivante est employée :

  • relatif : le changement par rapport à la valeur actuelle ;
  • absolu : le changement par rapport au total de toutes les alternatives.

Exemple :

  • 100 frappes sont classées en 60 de catégorie A et 40 de catégorie B.
  • Le changement porte ces chiffres à 70 A et 30 B.
  • A gagne 10% en absolu, et B les perd.
  • A gagne 10/60 ≈ 18.9% en relatif, et B perd 25%.

Dans la vie courante on utilise le gain relatif (on parle de +5% ou -5% par rapport à la valeur actuelle). Le gain absolu est donné ici à titre informatif pour mesurer l'importance du changement dans un contexte plus global.

Charge des doigts

Pour chaque doigt, il est affiché :

  • le pourcentage des frappes où ce doigt est utilisé avant l'inversion ;
  • le pourcentage des frappes où ce doigt est utilisé après l'inversion ;
  • le changement relatif pour ce doigt ;
  • le changement relatif mesuré en « énergie de Klay » pour ce doigt. Cf section suivante.

Énergie

Il s'agit d'une estimation de l'énergie qui serait dépensée par les doigts pour taper tout le corpus, telle qu'estimée par le logiciel Klay.

Le changement en énergie est donné en valeur relative.

Accessibilité

La somme des accessibilités des touches frappées est calculée pour tout le corpus. La carte d'accessibilité employée est celle donnée par les duels d'accessibilité, adaptée pour tenir compte des variantes de placement de doigt sur la rangée bas-gauche.

Le changement en accessibilité est donné en valeur relative.

Frappes vers l'intérieur

Il s'agit du nombre de digrammes à une main réalisés en partant des bords du clavier vers le centre (pouces exclus).

Le changement est donné en valeur relative et absolue de nombre de digrammes.

Alternance

Il s'agit du nombre de digrammes impliquant des touches qui ne sont pas frappées par la même main, pouces exclus.

Le changement est donné en valeur relative et absolue de nombre de digrammes.

Digrammes faciles, moyens et difficiles

Le degré de facilité est mesuré tel que décrit dans la carte d'accessibilité des digrammes. Il prend en compte des critères physiologiques qui semblent être validés par les statistiques des duels d'accessibilité.

Deux mesures sont calculées :

Le changement est donné en valeur relative et absolue de nombre de digrammes pour chaque mesure.

La sous-catégorie des digrammes à 1 doigt est précisée séparément. En effet, ces digrammes sont classés « difficiles » mais provoquent surtout un ralentissement de la frappe.

Pertinence des mesures

La mesure d'énergie dépend d'un modèle (celui de klay) simplifié. Des critiques ont été émises sur sa pertinence réelle. Le problème est qu'on ne dispose pas d'outils donnant de meilleure mesure dans le projet.

La mesure d'accessibilité utilisée présuppose qu'un nombre suffisant élevé de testeurs à réalisé les duels d'accessibilité. Si ce nombre est atteint, la mesure donne une valeur statistiquement significative du ressenti réel des utilisateurs. Le problème est de savoir si le nombre est effectivement atteint…

La règle des frappes vers l'intérieur est également critiquée, car il est difficile de quantifier son importance vis-à-vis des autres règles ou même sa pertinence. Par exemple les digrammes clavier bépoS+clavier bépoR et clavier bépoR+clavier bépoS peuvent sembler aussi accessibles l'un que l'autre. Il faudrait peut-être pondérer cette règle par les accessibilités des touches impliquées ?

Les mesures de difficultés des digrammes sont dépendentes de considérations ergonomiques (longueur des doigts, étirement, etc.). Bien qu'elles semblent être supportées par les ressentis réels, elles n'incluent probablement pas assez de niveaux de détails et devraient peut-être êtres pondérées par les accessibilités des touches impliquées.

Toutes les mesures sont également limitées par la pertinence du corpus considéré.

Néanmoins, les limitations ci-dessus sont bien identifiées. Ces mesures restent plus objectives que de se baser sur une impression sur quelques digrammes à un instant donné avec le biais du à l'habitude d'utiliser la disposition en cours.